22/01/2010

LE POUVOIR POLITIQUE A MONS A L'EPOQUE DE LA REVOLUTION BRABANCONNE (suite)

Dans l'article précédent, nous apprenions qu'en 1788, l'administration communale de Mons fut épurée par le pouvoir autrichien. A ce moment, le maire patriote de la ville, le Chevalier Bonaventure de Bousies est suspendu de ses fonctions par les commissaires impériaux Ransonet et Delevieilleuze, car "il s'est mal comporté".Malgré tout, au début de 1789, les patriotes (statistes) détiennent encore les postes clés.

Terre de géants 002

Après le renversement du régime autrichien, les statistes monopoliseront le pouvoir pendant plus d'un an. Ces hommes sont essentiellement des hommes de loi : " ils constituent 92% du personnel communal et sont issus de la Cour souveraine du Hainaut, symbole même des privilèges que Joseph II voulait supprimer. On comprend dès lors leur adhésion au statisme, ligne politique conforme à leurs intérêts". La plupart (56%) sont nobles, quoique de souche peu ancienne.

Terre de géants 001

Trois leaders du mouvement sont nommés au magistrat de la ville, il s'agit de :

Jean-François Gendebien (1753-1838), greffier échevinal au moment des évènement de 1789.

Charles de Marbaix (1735-1811), est issus d'une famille de juristes établie à Mons depuis le XVIème siècle.

Louis Petit, avocat natif d'Ath, franc-masson dès l'ancien régime, membre du conseil de ville en 1783, échevin en 1789.

Ils sont tous trois membres des Etats du Hainaut et à ce titre prennent part aux négociation avec l'Empereur. En 1787, ils ont participé à la rédaction d'un mémoire adressé à Joseph II pour lui exposer les doléances du pays. Ces démarches valent à Gendebien d'être arrêté en octobre 1789 et emmené en otage à Bruxelles, pendant un mois (jusqu'au départ des Autrichiens). Charles de Marbaix parviendra à fuir la répression et à s'enfuir à Maubeuge ; quant à Louis Petit, il semble ne pas avoir été inquiété.

Terre de géants 003

Les statistes parviendront à obtenir gain de cause dès le départ des Autrichien ; ce sont alors les Joséphistes qui sont amenés à se mettre à l'abri. Ainsi, les barons de Royer de Woldre (père et fils) se réfugient momentanément à la campagne, à Gouy-lez-Piéton.

Terre de géants 005

Après ces évènements, en 1791, les Joséphistes tentront, dans un ultime effort, de raffermir leurs positions en publiant la liste des "suspectés de patriotisme". Mais après la bataille de Jemappes (8/11/1792) et l'arrivée des révolutionnaires français, leur influence va diminuer. En effet, en 1793, au second retour des Autrichiens, ce sont de nouveau les statistes qui reprennent les affaires de la ville en mains. Ils les conserveront jusqu'en juillet 1794, au retour du régime révolutionnaire français.

Terre de géants 004

PHOTOS : http://www.terre-de-geants.fr

11:19 Écrit par Le Petit Volontaire dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.