11/01/2010

UN PEU D'HISTOIRE - LE POUVOIR POLITIQUE A MONS A l'EPOQUE DE LA REVOLUTION BRABANCONNE

En attendant le début de la campagne 2010 et les prochaines prestations, je vous propose un peu d'histoire concernant le pouvoir politique à Mons, au moment de la Révolution Brabançonne.

J'ai récemment découvert une étude intitulée : "IDEES POLITIQUES ET CLASSES SOCIALES AU SEIN DU POUVOIR COMMUNAL A MONS DE 1785 A 1835" (par Marie Arnould - Licenciée en Histoire).

En lisant cette étude, on peut se faire une idée de la situation politique à Mons, au moment des évènements de la révolution brabançonne, qui provoqua, dès 1787, la constitution des compagnies de Volontaires, parmis lesquelles, celle que nous tentons de reconstituer : "Les Volontaires Réunis" ou "Compagnie de l'avocat Faider".

Mons29041962

Les Volontaires Réunis de la Révolution Brabançonne de Ham-sur-Heure effectuant une salve avec d'autres compagnies, sur la Grand Place de Mons, le 29/04/1962. 

Nous savons que cette révolution, plus justement appellée : "Révolution Belgique", dont on ne retient souvent que les épisodes compris entre octobre 1789 et décembre 1790, fut le résultat d'un mécontentement plus ancien, apparu rapidement après l'avènement au pouvoir, en 1781, de l'Empereur Joseph II, souverain des Provinces Belgiques. On sait que celui-ci voulait imposer des réformes qui rencontrèrent une forte opposition.

On apprend aussi, que déjà vers 1785 : "... s'affrontent à Mons deux clans politiques ; les Statistes ou partisans de Van der Noot défendant les privilèges et les traditions de la noblesse et du clergé ; à l'opposé, les Joséphistes affirmant leur adhésion à la politique "éclairée" de l'empereur Joseph II."  Au même moment, un premier courant progressiste fait basculer l'Ancien Régime : il s'agit des Vonckistes, favorables à l'avènement d'un régime démocratique indépendant.

A Mons, les années qui voient naître la révolution brabançonne sont le foyer d'une grande effervescence politique où s'affrontent Patriotes et Joséphistes : querelles, pamphlets, mais aussi saccages, certains fanatiques en viennent aux mains.

IMG_5380

Les Volontaires Réunis de la Révolution Brabançonne de Ham-sur-Heure défilent sur la Grand Place de Bruxelles, le 9 août 2009.

Les Patriotes, plus précisément des Statistes, se sont infiltrés au sein du magistrat de la ville ; la discorde est telle entre les gens de la municipalité que l'autorité autrichienne a fort à faire pour mater l'opposition anti-joséphiste. Malgré l'épuration de l'administration communale, des Statistes détiennent encore des postes clés. En janvier 1789, c'est donc un pouvoir pro-autrichien qui dirige la ville, mais noyauté par la réaction statiste.

Après le renversement du pouvoir autrichien, la poussée des Van der Nootistes, représentants des forces conservatrices, permet à leurs partisans de monopoliser le pouvoir pendant plus d'un an.

IMG_5769

La Compagnie Royale des Volontaires Réunis de la Révolution Brabançonne de Ham-sur-Heure : les fulsiliers défilant sur la Place d'Armes (Valenciennes 30/08/2009).

Il semble qu'à Mons, l'influence des Vonckistes (démocrates libéraux) ait été très faible. En août 1788, le colonel d'Haponcourt avait découvert une association patriotique dont faisait partie l'avocat Latteur, un vonckiste ; en 1790, on eut connaissance à Mons, d'un projet de complot visant à renverser les Statistes qui échoua et mena à l'arrestation du droguiste Van Miert. On sait que par la suite, les Vonckistes furent contraints de s'exiler en France. Ils reviendront plus tard, avec les armées révolutionnaires françaises.

Nous devons donc constater, que durant la révolution brabançonne, le courant conservateur (statistes) fut rapidement majoritaire à Mons et que ses représentants confisquèrent le pouvoir.

IMG_5366

 La Compagnie Royale des Volontaires Réunis de la Révolution Brabançonne de Ham-sur-Heure : le peloton des fusiliers (Bruxelles Meyboom 9/08/2009)

17:28 Écrit par Le Petit Volontaire dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.